Chercher
White Rock, BC, Canada

La maison de retraite Oceana PARC

Oceana PARC Retirement Living architectural rendering

Ce rendu d’Oceana PARC et de ses deux bâtiments met en relief les balcons, les parapets et les lucarnes.

PARC Living's Oceana PARC installs structural thermal breaks at parapets

Rupteurs de pont thermique IsokorbMD CPA avant la coulée du béton. Ils ont été installés sur les coffrages de bois verticaux des parapets et liés à la barre d’armature horizontale du toit.

 

structural thermal breaks, isokorb, schock, Type CPA, PARC living, Oceana PARC

Rupteurs de pont thermique IsokorbMD CPA avant la coulée de la dalle de béton. Leurs tiges s’étendent à la verticale et à l’horizontale.

Poured concrete at Oceana PARC

La partie supérieure des rupteurs de pont thermique pour parapets et des coffrages de bois des parapets est visible ici au-dessus de la dalle de béton qui enrobe la moitié inférieure des rupteurs.

 

Architectural detail of Oceana PARC with Schöck Isokorb highlighted

Ce dessin architectural d’Oceana PARC met en relief les rupteurs IsokorbMD de Schöck (dessin reproduit avec l’aimable autorisation de Besharat Friars Architects).

 

Isolation des parapets et des balcons d’une maison de retraite située au sud de Vancouver à l’aide de rupteurs de pont thermique 

PARC Retirement Living fait poser plus de 2 000 rupteurs de pont thermique sur les parapets et les balcons de la maison de retraite Oceana PARC, centre névralgique d’un projet de revitalisation de quartier, pour faire des économies d’énergie, minimiser la condensation et maintenir les planchers à bonne température pour les aînés.

 

White Rock, Colombie-Britannique — La société PARC Retirement Living a fait appel à des techniques d’isolation et d’écoconception de pointe pour rénover la résidence Oceana PARC, située dans Johnston Road, à White Rock, ville de la région métropolitaine de Vancouver.

« En tant que propriétaires-exploitants de cette résidence, l’écoefficacité est primordiale pour nous, parce que c’est un moyen d’assurer le confort de nos résidents tout en réduisant nos frais d’exploitation, de chauffage et de climatisation », explique Bob Fritz, directeur de la construction chez PARC.

Comme dans deux autres maisons de retraite gérées par PARC Retirement Living dans la région de Vancouver, Cedar Springs PARC et Westerleigh PARC, Oceana PARC a été dotée, entre autres mesures écoénergétiques, d’un jardin sur toit résistant à la sécheresse, d’une enveloppe extérieure robuste faite de laine de roche semi-rigide de 15 cm d’épaisseur, et à l’intérieur des murs, d’une natte isolante en fibre de verre de 9 cm d’épaisseur. L’enveloppe du bâtiment a également été équipée de 1 820 m de rupteurs de pont thermique IsokorbMD, qui réduisent considérablement les déperditions de chaleur au niveau des balcons.

Parmi les autres mesures écoénergétiques mises en œuvre à Oceana PARC, on compte des ventilateurs-récupérateurs thermiques, des chaudières sur toit à haute efficacité qui alimentent des réservoirs d’eau chaude, un système de recirculation de l’eau chaude, des éclairages DEL exclusifs et, pour la première fois dans la région métropolitaine de Vancouver, des rupteurs de pont thermique conçus pour isoler les parapets de béton de l’intérieur chauffé du bâtiment.

Les ponts thermiques dissipent la chaleur

Les ponts thermiques se produisent là où les balcons, parapets, auvents, équipements sur toit et autres éléments de structure pénètrent dans l’enveloppe des bâtiments. Ces éléments pénétrants attirent la chaleur présente dans les structures internes de béton et d’acier, qui traverse l’enveloppe isolée pour finalement se dissiper dans l’atmosphère. En plus d’augmenter la consommation d’énergie, les émissions de carbone et les frais d’exploitation, les ponts thermiques refroidissent l’intérieur des éléments pénétrants, ce qui favorise la formation de condensation et de moisissures et diminue le confort des résidents en refroidissant le plancher à proximité des balcons, un problème particulièrement important dans les maisons de retraite.

Des 199 logements que compte Oceana PARC, 181 sont équipés d’un balcon. Ces balcons ont été dotés de rupteurs de pont thermique IsokorbMD, à l’exemple des résidences de Cedar Springs PARC et de Westerleigh PARC. Toutefois, les parapets d’Oceana PARC posaient eux aussi problème. L’équipe de PARC y a remédié en dotant ces éléments de rupteurs de pont thermique IsokorbMD CPA, un produit spécialement conçu pour les points de connexion des parapets avec les dalles de toiture.

Isolation des points de pénétration des éléments de structure dans l’enveloppe du bâtiment

Les rupteurs de pont thermique que l’équipe de PARC s’est procurés auprès de Schöck North America se composent d’un bloc de mousse isolante longitudinal traversé par une barre d’armature. Conçus pour être coulés dans la dalle de toiture d’un côté, et dans le balcon ou le parapet de l’autre, ils offrent une capacité porteuse équivalente à celle des prolongements monolithes des dalles de plancher et de toiture. Leur barre d’armature se compose d’acier inoxydable, ce qui la rend plus résistante à la corrosion que les barres faites d’acier au carbone.

Selon Schöck, les rupteurs de pont thermique de type béton sur béton éliminent jusqu’à 90 % des déperditions de chaleur aux points de pénétration de l’enveloppe des bâtiments, et jusqu’à 14 % des déperditions de chaleur de l’ensemble des bâtiments. Ces chiffres varient selon divers facteurs, notamment le nombre de balcons et la longueur des balcons et des parapets.

« Dans les résidences de Cedar Springs et de Westerleigh, seules les dalles de balcon et les lucarnes ont été équipées de rupteurs de pont thermique Isokorb, parce que ces bâtiments sont dépourvus de parapets relevés, explique Bob Fritz. Pendant la phase de conception d’Oceana PARC, Schöck nous a parlé d’un nouveau rupteur de pont thermique spécialement conçu pour ce type de parapet. Cette solution nous a convaincus, parce que ce projet comptait énormément de parapets. »

Oceana PARC est un complexe composé de deux bâtiments, soit une tour principale de 23 étages et un bâtiment auxiliaire de 2 étages. Avec ses 199 logements résidentiels, la tour présente une aire de plancher d’environ 18 841 m2. Le bâtiment auxiliaire, dont l’aire de plancher s’étend sur 780 m2, est relié au bâtiment principal par une passerelle fermée. Le complexe est également équipé d’un stationnement souterrain de 68 500 m2 à deux niveaux.

Les parapets se trouvent au niveau du toit dans la tour principale, et au niveau des premier et deuxième étages dans le bâtiment auxiliaire. Parce que leur longueur totale est de 335 m, il était crucial d’y éliminer les ponts thermiques.

L’isolation des parapets réduit le coût financier et environnemental du gaspillage énergétique

Traditionnellement, pour réduire les déperditions de chaleur, les parapets sont enveloppés dans une barrière isolante. Malheureusement, ces barrières sont sujettes aux dommages et à l’absorption d’eau, surtout lorsque des balustrades, des solins ou des fixations percent l’isolant, ce qui donne lieu à des frais de réparation et d’entretien.

Alors que les parapets enveloppés dans une barrière isolante font partie de la masse chauffée du bâtiment, les parapets isolés et supportés par des rupteurs de pont thermique sont situés à l’extérieur de l’enveloppe, au-dessus de la dalle du toit, ce qui leur permet de mieux conserver l’énergie thermique tout en supportant des charges équivalentes à celles des parapets monolithes.

Fonctionnement des rupteurs de pont thermique pour parapets

Le module IsokorbMD CPA est un ensemble longitudinal de mêmes largeurs que le parapet.

Constitué d’un isolant de polystyrène expansé qui est renforcé de graphite et placé entre des barres d’armature faites d’acier inoxydable, il transfère les charges du parapet à la dalle de la toiture tout en minimisant la conductivité thermique entre ces deux masses de béton. La barre d’acier inoxydable en forme de U qui dépasse de la face inférieure du module est coulée dans la dalle de béton de la toiture , tandis que la barre droite qui dépasse de la face supérieure est coulée dans le parapet. C’est elle qui  transfère les moments et les forces de cisaillement du parapet à la dalle de la toiture .

Une fois que la dalle est coulée, des éléments de remplissage isolants sont placés entre les modules CPA pour que la rupture thermique soit ininterrompue sur toute la longueur du parapet.

Le fait d’utiliser des rupteurs de pont thermique au lieu d’envelopper les parapets entraînerait également des économies de 10 % en simplifiant l’étape du coffrage, et permet de surcroît de finir la surface interne du parapet pour les toits-terrasses.

« C’était une première pour nous et pour Ventana Construction, l’entreprise qui s’est chargée de l’installation, se souvient Bob Fritz. On a dû se mettre à la page assez rapidement pour être sûrs de ne pas faire d’erreur. Schöck nous a aidés en faisant une inspection avant la coulée du béton. »

PARC Retirement Living ouvre la voie de l’habitat durable à Vancouver

Oceana PARC servira de pierre angulaire au développement du centre-ville de White Rock, dont le zonage a été remanié. « D’autres propriétaires ont demandé un permis d’aménagement, mais nous sommes les premiers à être passés à l’étape des travaux », explique Bob Fritz.

PARC Retirement Living est le premier propriétaire-promoteur de maisons de retraite de la région de Vancouver à utiliser des rupteurs de pont thermique pour balcons et parapets. « Nous cherchons toujours à améliorer le confort, l’efficacité et la viabilité écologique de nos résidences, poursuit Bob Fritz. La ville de White Rock était idéale pour tenter l’expérience des rupteurs de pont thermique pour parapets avec l’aide de Schöck. Pour les propriétaires-promoteurs de bâtiments équipés de parapets, ce produit n’a que des avantages. »

 

 

 

 

Architecte

Besharat Friars Architects

Ingénieur en structure

Read Jones Christoffersen

Promoteur

PARC Retirement Living

Consultant de l'enveloppe du bâtiment

Morrison Hershfield

Construction

Ventana Construction